L’histoire du club

St-angeau, la vieille dame

Crée en 1920, le CSSA est l’un des plus anciens clubs de football du département.

La longue histoire du Club Sportif de Saint-Angeau démarre paradoxalement non à Saint-Angeau mais à Saint-Amant de Bonnieure au moulin du Pont plus exactement, que le minotier du village un certain Etienne BUILLES décida avec quelques amis agriculteurs et commerçants de créer une association sportive dénommée alors, selon certaines sources, "les Enfants de la Bonnieure" dont le but était de distraire la jeunesse en pratiquant le football.
Nous étions alors au début du 20ème siècle, en 1920 très exactement ; les documents constitutifs de cette association furent signés dans la boulangerie du moulin du Pont.

Avec Etienne BUILLES, les fondateurs du club s’appelaient Charles SANTURETTE, MOUSSAUD le pharmacien et Alban CLERFEUILLE qui en prit la présidence.
Parmi les premiers joueurs citons Adrien et Félix DUBAN, Georges GALLAND, Auguste CHIQUET, TARGET dit Toto, Robert JOUBERT, MOUSSE, DUJARDIN, Albert ARVENNE et ROBIN.

La reconnaissance de la Fédération Française de Football

Mais, très vite, cette association allait changer de nom et, quelques années plus tard, elle prendra celui de Club Sportif de Saint-Angeau puisque la plupart des joueurs habitaient la commune de St-Angeau ; le CSSA fût affilié dès le 1er septembre 1934 à la Fédération Française de Football.

Les joueurs de l’époque se dénommaient Alain LANN, Robert GEOFFROY, Robert DAVID, Jean GUILLOT, Raymond GASCHET, André DEFORGE, Jean et Paul MEGE, Régis GACHET, James GENTIL, Guy GALABER, LAMBERT, Robert VOISIN, Franck BONNAUD, Jean PERROY, qui allait devenir quelques années plus tard le premier arbitre officiel du club.

De la mise en sommeil à la résurrection

Malheureusement, à la fin des années 30, la guerre venue, le club s’est évanoui temporairement pour réapparaître juste après cette sombre période de notre histoire.Mais en 1950 une nouvelle équipe dirigeante va refonder les statuts de l’association en s’appuyant sur l’expérience du fondateur Etienne BUILLES ; la résurrection du CSSA fût officialisée le 12 août 1950 par une attestation de la préfecture de la Charente datée du 16 août 1950. Le nouveau président s’appelait alors Maurice VITRAC l’un des coiffeurs de la commune.
JPEGEt cette saison 1950/1951 allait constituer un premier tournant dans la vie du club avec l’arrivée d’un joueur d’exception, Roger CASTERA venu de son Béarn natal pour réparer le moulin du minotier fondateur Etienne BUILLES.

L’ère Roger CASTERA

Roger marquera l’histoire du CSSA car ce charpentier qui allait de chantier en chantier réparer les moulins de toute la région allait finalement s’enraciner en Charente, à St-Amant de Bonnieure où il épousa en novembre 1956 Marcelle COIRAUD, une fille du pays.

Et ce talentueux joueur allait beaucoup apporter à la montée en puissance du CSSA avec ses compères de l’époque comme Etienne BUILLES, Maurice VITRAC, JASMIN, Marcel BUTON, René CLERFEUILLE, Raymond DUVERT, Raymond AUGIER, Jean FORGEAUD, Robert JOUBERT, VIDEAU, Max PRECIGOUT, Jean-Pierre TEXIER, FAURE et René DESFORGES, et également avec René PORCHIER, André DESFORGES, Raymond AUGIER, Louis FREDON, Joël et Marc AUTEXIER, Francis BARBIER, Michel GIRAUD, Jean PERCEPT, René CREPEAU, le gendarme FAURE ou encore René JOLLIT. Tous ensemble, ils parvinrent à hisser l’équipe de la 3ème division de District à la 1ère division, ce qui était pour l’époque un fabuleux succès. Ils gagnèrent même la Coupe Edely deux années de suite, en 1953 et 1954 et se payèrent le luxe de battre le Stade Ruffécois, pensionnaire de Division d’Honneur, en Coupe du Centre-Ouest.

La période Paul PIAT

Photo n°247 ou n°246
La disparition prématurée du président JOUBERT en 1961 imposa la refonte du bureau ; c’est ainsi que Paul PIAT qui tenait les fonctions de trésorier jusqu’alors, fût élu nouveau président.

La fin des années 1960 vit arriver une nouvelle génération de joueurs avec les ROUFFIGNAC, les frères PIAT, les frères GUILLEN, DEXET, ROULON, MEGE, LE LEON, GEOFFROY, LACROZE, ROUSSEAU, VERGNAUD, GUYMARD, TIXEUIL ; deux années de suite cette équipe termina en tête de 1ère division de District en 1966 puis en 1967 ; après avoir refusé la montée en championnat régional elle accéda enfin, en 1968, à la Promotion de Ligue.
Et dès sa première saison en championnat de Ligue elle devint championne régionale de Promotion de Ligue car à cette époque on disputait des phases finales.
JPEG
Quatre années plus tard, en 1972, le CS Saint-Angeau accèda à la Promotion d’Honneur ; il y restera ainsi quelques onze années durant, jusqu’en 1983 plus exactement..
Le CS Saint-Angeau joue dans la cour des grands de la Ligue du Centre-Ouest : il figure dans le top 10 des clubs charentais de la Ligue avec l’AS Angoulême alors en 2ème division nationale, l’UA Cognac et l’Entente Roumazières-Loubert en Honneur, le Stade Ruffécois, le CS Leroy Angoulême, le Gallia Gond-Pontouvre, l’AS Aigre et la SS Confolens en Promotion d’Honneur.
Le CS Saint-Angeau va même rater d’un cheveu l’accession en division d’Honneur lors d’un match mémorable à Montbron où le CSSA après avoir ouvert la marque et raté un pénalty a dû s’incliner 2 buts à 1 dans une rencontre qui laissera beaucoup de regrets.

L’épopée Coupe de France

Le samedi 19 décembre 1976 restera à jamais dans les annales du CS Saint-Angeau car ce jour là, la modeste équipe de Promotion d’Honneur allait affronter la redoutable équipe professionnelle de l’AS Angoulême qui jouait alors les premiers rôles en 2ème Division Nationale.
Un chapitre de cette plaquette est entièrement consacré à cet événement.

La demi-finale de la Coupe du Centre-Ouest

Cinq ans plus tard, en 1981, le CSSA allait s’illustrer en Coupe du Centre-Ouest en affrontant Poitiers en matches aller et retour.

Le retour en championnat de District

Mais tous les contes de fée ont une fin et le CS Saint-Angeau a connu au milieu des années 80 une lente descente aux enfers qui l’amena progressivement jusqu’à la promotion de première division de District, en 1988 très exactement.

Une période qui reste toutefois très riche pour le club, qui comptait alors pas loin de 150 licenciés, différentes équipes Séniors et une très belle école de foot.
Il fallut attendre la saison 1993/1994 pour voir le CSSA gravir à nouveau les échelons du championnat départemental ; il faut dire qu’une nouvelle génération de jeunes venait d’éclore au sein du CSSA. JPEG

Rendez vous compte que le CSSA allait envoyer à la journée des finales du District, au mythique Stade Lebon d’Angoulême, au moins une équipe pendant…..6 années de suite
En 1993 les Juniors et l’équipe B
En 1994 les Juniors encore
En 1995 encore une fois les Juniors
En 1996 l’équipe B à nouveau
En 1997 l’équipe première
En 1998 à nouveau l’équipe première

Cette génération de jeunes comme RABIER Yvan, TEXIER Guillaume, CESCUTTI Mirko, COCULET Stéphane, David NEUVILLE ou encore LIZOT Ludovic conjuguée à la montée en puissance de plus anciens comme les MEGE Arnaud, DUCLUZEAUD Alain, PIAT Stéphane, SOUCHET David, MONTALETANG Eric, SABELLE Eric, PAUILLAC Stéphane, DUMOUSSAUD Cédric, COSTE Emmanuel, RONDEAU Christophe ou GESSON Jacques donna un souffle nouveau au club. Il suffisait alors de trouver un chef d’orchestre pour mettre en musique tous ces talents ; le maestro s’appelait Alain DECRON. Ce dernier insuffla une dynamique qui propulsa cette équipe de la Promotion de Première division à la division d’Excellence, la plus haute dans la hiérarchie départementale, nous étions alors en 1995.

JPEG

La remontée en championnat régional

Dans la foulée de cette dynamique, Jacques LOIZEAU allait parachever le travail et entraîner cette belle équipe sur le chemin de la Promotion de Ligue en septembre 1998. 14 ans après l’avoir quitté, le CSSA retrouvait ainsi la compétition régionale.

Les années 2000 et le CSSA retrouve le championnat de District

L’euphorie des années 90 passée le CSSA allait retomber dans l’arène départementale en septembre 2001. L’équipe première redescend en Division d’Excellence cette année là et, en 2005, avec le remodelage des compétitions, elle se retrouve en 4ème division de District.

Depuis, le CSSA se reconstruit, petit à petit, alternant réussite et désillusion. Néanmoins, l’engagement de Michel et Anne-Lise PIAT depuis 9 ans, le développement d’une école de foot, accueillant désormais 80 gamins, le recrutement d’un éducateur diplômé pendant 2 ans (Fabien MARCHESSON), l’engagement de 3 équipes Seniors évoluant en 5ème, 4ème et 3ème divisions et la confiance d’éducateurs de qualité pour l’encadrement (Alain DECRON, Fréd SUAU-BALLESTER), marquent des signes évident de vitalité.

Et si les grandes heures de gloires font, nous le savons, parties de notre héritage, l’enthousiasme, la convivialité et le talent des joueurs, ont tout de même permis au CSSA de remporter la Coupe Edely en 2013 et la Coupe des réserves en 2014. A nous de capitaliser ces victoires, pour progresser plus encore dans le championnat de District.



Portfolio